Contenu

Festival Montréal/Nouvelles Musiques : retour vers le futur musical

10 février 2017

Texte principal du billet

Qu’est-ce qui se trame aujourd’hui en matière de musique contemporaine et de création musicale? Une bonne partie de la réponse se trouve au Festival Montréal/Nouvelles Musiques, tenu par la Société de musique contemporaine du Québec (SMCQ), qui fête cette année son 50e anniversaire.

Les héritiers de Stravinsky, Debussy et Brahms ont beau avoir de nouveaux outils à leur disposition, ils cherchent eux aussi à présenter des pièces bien de leur temps. Pour célébrer la création musicale, le festival a choisi pour cette édition de s’inspirer du passé pour mieux regarder vers l’avenir.

Entretien avec Walter Boudreau, directeur artistique de la SMCQ, compositeur, chef d’orchestre et directeur du Festival Montréal/Nouvelles Musiques.

Qu’est-ce ce que la nouvelle musique ?

C’est de la musique de notre temps, qui se compose aujourd’hui. Elle est directement issue de la musique classique. Aujourd’hui, la musique contemporaine se compose sous toute sorte de formes et déborde des ensembles composés d’instruments classiques. Par exemple, les sons et composantes électroniques se sont introduits dans les orchestres. Cela donne un essor incroyable à la musique, qui s’est d’ailleurs développée plus rapidement dans les 25 dernières années que dans les trois siècles précédents.


Qu’est-ce que le public pourra retrouver au festival?

La thématique du 50e anniversaire de la SMCQ - retour vers le futur - trouve résonnance dans le festival. Pour célébrer autant d’années de création musicale, nous retournons en arrière… tout en regardant vers l’avant! Le panorama sera donc très vaste. Nous présentons de petits et de grands ensembles, mais aussi des solistes, comme la violoncelliste mexicaine Iracema de Andrade, qui travaille avec de la vidéo et de la musique électronique. À côté de cela, l’Orchestre symphonique de Montréal interprétera une œuvre de Serge Garant, le premier directeur de la SMCQ. Puis, il y a un clin d’œil au 100e anniversaire de L’histoire du soldat de Stravinsky. Le menu est varié et donnera assurément une idée de ce qui se passe actuellement en création musicale ici et ailleurs.


Une bonne place est aussi donnée aux plus jeunes, comme Nicole Lizée et Zosha DiCastri

Nous tentons toujours d’avoir un équilibre, qui n’est pas mathématique soit dit en passant. Notre critère premier, c’est la qualité. Et tant mieux s’il y a de jeunes interprètes, car il faut penser à l’avenir. Il faut donner la possibilité aux jeunes de s’exprimer. Par ailleurs, c’est important aussi de jouer, de rejouer et de revisiter certaines œuvres, comme le fera la pianiste Christina Petrowska Quilico en interprétant les Portraits Romantiques du regretté Michel-Georges Brégent.


En parallèle du Festival, vous tenez le Salon des nouvelles musiques, à la salle d’exposition de la Place des Arts, du 10 février au 4 mars

Les visiteurs pourront y trouver toutes sortes d’accroches pour le festival : des créations sonores, des vidéos et des installations acoustiques. C’est un peu comme un kiosque touristique pour découvrir l’offre du festival! C’est une façon conviviale de se familiariser avec nos activités. On y trouve aussi l’exposition Écouter un mouvement du voir, préparé par le commissaire Mario Côté.


5 événements à ne pas manquer !

POUR INITIER LES ENFANTS

FONOFORMIES
Chapelle historique du Bon-Pasteur, les 25 et 26 février
Le spectacle convie les enfants dans un univers où la musique met en mouvement les lignes, les figures, les matières et les textures pour le plus grand plaisir des sens.


POUR VIBRER AU SON DES PERCUSSIONS

LE SCORPION
Cinquième salle de la Place des Arts, 26 février
L’ensemble de six percussions, Sixtrum, interpète la musique de Martin Matalon composé pour une relecture du film de Luis Buñuel, L’Âge d’or.


POUR CÉLÉBRER DES CRÉATEURS D’ICI

MUSIC FOR A THOUSAND AUTUMNS
Agora Hydro-Québec, le 24 février
Le McGill Contemporary Music Ensemble (CME), dirigé par Guillaume Bourgogne, interprète les œuvres de Denys Bouliane, Joseph Glaser, Nicole Lizée et la torontoise Alexina Louie.

SCULPTRESS: THE MUSIC OF NICOLE LIZÉE
Agora Hydro-Québec, le 1er mars
De Vancouver, Le groupe Standing Wave s’attaque au répertoire de la compositrice québécoise.


POUR PLONGER DANS LE PASSÉ

L’HISTOIRE DU SOLDAT
Cinquième salle de la Place des Arts, le 3 mars
L’Ensemble de la fondation Igor-Stavinsky de Genève et la violoniste Hélène Collerette jouent ce chef d’œuvre du répertoire qui célèbre son 100e anniversaire.


Festival Montréal nouvelles musiques

Du 23 février au 4 mars

Ce qu’on en dit

Les commentaires ci-dessous expriment l’opinion des internautes et non celle du Quartier des spectacles. Aussi, il nous est impossible de répondre aux commentaires et questions concernant cette activité.

Retour à la liste des billets