Contenu

Les mille et un visages du jazz

29 juin 2016

Texte principal du billet

Il y a les jazzwomen et les jazzmen purs et durs. Il y a les groupes qui s’inspirent du genre pour offrir une proposition complètement inédite. Il y a les vieux de la vieille et il y a les plus jeunes, qui se frayent un chemin dans le circuit. Et heureusement, il y a le Festival International de Jazz de Montréal qui rassemble tout ce beau monde pour faire la fête du 29 juin au 9 juillet.

Dans la programmation de cette année, on remarque une place importante faite aux jeunes. «C’est une préoccupation que nous avons depuis les débuts, indique Laurent Saulnier, vice-président programmation du Festival. Il y a des cycles de création et de développement chez les artistes, il est donc normal de voir le bassin de musiciens se renouveler», croit-il, en citant les Moon Hooch, Takuya Korada et Taylor McFerrin qui participent à cette 37e édition. Ce vent nouveau souffle aussi au Québec, où les Emie R. Roussel et autres Misc se frayent une place enviable.

Le plus grand rassemblement de jazz de la planète verra aussi deux grands faire leurs adieux : Oliver Jones et Guy Nadon, dont ce dernier aurait, semblerait-il, participé à pas moins de 34 éditions du Festival !

Laurent Saulnier a bien voulu jouer au guide et nous indiquer comment profiter pleinement des 11 jours de l’événement.


Balade musicale de 17 h à minuit sur le site extérieur gratuit

17 h et 19 h - jazz avec un grand J

Club Jazz Casino de Montréal (à la place SNC-Lavalin)

Cette scène accueille des spectacles de jazz avec un grand J. Des noms connus comme des nouveaux venus y sont à l’affiche en plus des artistes en compétition pour le Grand Prix de jazz TD. Marianne Trudel accompagnée d’Ingrid Jensen, Aurélia O’Leary, Laila Biali, Joel Miller et Sienna Dahlen, Rafael Zaldivar et Mélissa Lavergne s’y produiront.


20 h - place aux voix

Scène Rio Tinto (à l’Esplanade de la Place des Arts)

Si vous aimez les chanteurs et les chanteuses, c’est l’endroit où il faut être. Ce sera parfois très jazz comme la chanteuse Malika Tirolien, mais nous proposons aussi des voix telles le groupe Con Brio, qui offre un puissant soul, ou Davina and the Vagabonds et son savoreux jazz-cabaret.



20 h – musique du monde

Scène Turkish Airlines (à l’Îlot Clark)

Ici, nous sommes complètement dans une autre esthétique : place à la musique du monde. Si vous avez envie de taper du pied, avec des artistes comme Fwonte, Samito ou Ilam, venez bouger!



21 h – grands concerts

Scène TD (place des Festivals)

Tous les soirs, se produiront sur la grande scène de la place des Festivals, autant de noms connus tels Big Bad Voodoo Daddy, que des découvertes, comme Francesco Yates, la nouvelle sensation pop-canadienne. Un spectacle à ne pas manquer est Les voix fantômes du groupe originaire de Trois-Rivières, Bears of Legend (2 juillet). Ils seront accompagnés d’une quarantaine de personnes sur scène, dont une chorale.

Jamie Cullum (4 juillet), l’étoile du jazz britannique qui redéfinit à lui seul la définition de crooners pour y accoler l’adjectif rock-star, sera aussi de passage. C’est un vrai jazzman et un vrai showman, ça promet!

En clôture du Festival, West Trainz (9 juillet, 21 h 30) propose un spectacle multimédia avec des projections sur l’univers ferroviaire. Charles Papasoff, Jordan Officer, Bia, Emilie-Claire Barlow et Willie West accompagnent sur scène Erik West-Milette.



Minuit – blues

Place Heineken (coin Sainte-Catherine et de Bleury)

Le bluesman Jordan Officer s’installe en résidence, tous les soirs à minuit, dans une nouvelle formule qui permettra aux festivaliers souhaitant se coucher tard de poursuivre la fête.


Deux séries pour profiter de l’offre en salle

Piano solo

Le Balcon
_Du 30 juin au 9 juillet, 18 h

La série Piano solo était par le passé «très jazz» et, cette année, nous avons reçu de si belles propositions que nous ne pouvions pas nous en tenir qu’au jazz pur. Au piano, qui sera installé au milieu de cette petite et chaleureuse salle, se succéderont Jean-Michel Blais, Roman Zavada, Martin Lizotte, Alexandra Stréliski et Flying Horses. Il n’y aura ni microphones ni haut-parleurs, que le son naturel du piano.



Concerts à la Maison symphonique

Les 30 juin, 1, 2, 5, 6, 7 et 9 juillet, 19 h

Cette salle à l’acoustique exceptionnelle permettra d’entendre Montreal Jubilation Gospel Choir ou la fameuse Battle of the Bands opposant les big band de Glenn Miller et de Cab Calloway. Oliver Jones semble décidé à ce que le concert qu’il donne avec l’Orchestre national de jazz soit son dernier au Festival alors qu’Emilie-Claire Barlow offrira pour la première fois un concert symphonique. Et Jake Shimabukuro – le Jimi Hendrix de l’ukulélé – et Tommy Emmanuel – maître guitariste du style finger-picking – viendront tous les deux présenter un acte solo lors d’une même soirée.


Festival International de Jazz de Montréal

Du 29 juin au 9 juillet
montrealjazzfest.com

Ce qu’on en dit

Les commentaires ci-dessous expriment l’opinion des internautes et non celle du Quartier des spectacles. Aussi, il nous est impossible de répondre aux commentaires et questions concernant cette activité.

Retour à la liste des billets