Contenu

Art actuel mur à mur

21 mars 2012

Texte principal du billet

par Marc-Antoine K Phaneuf, artiste et auteur

L’appellation Quartier des spectacles m’a longtemps fait peur. Issu de l’art actuel et de la littérature exploratoire, je voyais mal comment le Quartier des spectacles pouvait offrir des événements susceptibles de répondre à mes intérêts. Je n’y voyais qu’un grand trottoir aux étranges lampadaires construit tout autour de la Place des arts, où l’on accueillerait les divers festivals d’été que je fréquente peu.

Puis, j’ai commencé à travailler pour le Regroupement des centres d’artistes autogérés du Québec (RCAAQ), qui vient d’aménager ses bureaux dans le 2-22, le nouvel édifice de bois et de verre situé au coin des rues Sainte-Catherine et Saint-Laurent, et j’ai mieux compris ce qu’est le Quartier des spectacles.

Crédit-Société-de-développement-Angus-Le2-22_ext_février2012_Hz-2-456x297.jpg

Il faut dire qu’il n’inclus pas uniquement la Place des festivals, mais s’étire du Belgo, où l’on trouve plusieurs galeries d’art et centres d’artistes, jusqu’au parc Émilie-Gamelin, à proximité de la Galerie de l’UQAM. Voilà qui, en plus du Musée d’art contemporain, maximise l’offre en art actuel sur ce territoire. Et depuis le vendredi 16 mars, le Quartier des spectacles compte un nouveau joueur : Art Actuel 2-22.

Art Actuel 2-22 est une destination qui comprend les troisième et quatrième étages du 2-22 et qui regroupe VOX, centre de l’image contemporaine, le centre de documentation Artexte et le RCAAQ qui vient d’ouvrir la librairie Formats, spécialisée en art actuel, littérature théorique et critique. C’est un lieu où l’art actuel est au cœur des préoccupations et pas uniquement dans sa simple diffusion, mais aussi dans le rayonnement des savoirs qu’il peut générer.

On trouve désormais en plein cœur du Quartier des spectacles le plus important centre de documentation sur l’art contemporain canadien (Artexte) et la seule librairie dédiée à l’art actuel à Montréal (Formats), comme quoi le spectacle peut être intellectuel et niché, et combler un public spécialisé.

VOX, qui a été installé dans un ancien peep show situé au 1211 Saint-Laurent pendant sept ans (c’était la belle époque des salles d’expo avec miroir au plafond), possède désormais des installations répondant aux exigences muséales pour la préservation des œuvres. Démonstration : l’exposition inaugurale Histoires de l’art compte une œuvre de Marcel Duchamp, chose que peu de centres de diffusion d’art peuvent se permettent. C’est quand même hot un Marcel Duchamp! Et ça faisait longtemps qu’on avait eu ça à Montréal.

VOX_cre_dits_vue_expo-2_Marcel-Duchamp-La-Boi_te-en-valise-1936-1968-Exposition-Histoires-de-l_art-456x331.jpg

Mais ce qui est encore plus hot c’est que parmi la douzaine d’œuvres présentées dans l’expo à VOX, il y a une vidéo du groupe rock industriel Laibach – comme quoi le spectacle pour intellectuels n’est pas cloisonné et peut s’ouvrir sur d’autres publics, goths et métalleux inclus.

Enfin, l’offre d’art actuel du Quartier des spectacles est vaste et tout le monde devrait y trouver son compte. Avec tous les organismes chevronnés situés sur le territoire, la diversité des événements est toute aussi hétérogène que peut l’être l’art actuel, se démultipliant en vidéos, photographies, peintures, installations, sculptures, interventions sonores, performances, art infiltrant, etc.

Même Dare-Dare, le centre d’artistes autogéré qui a troqué sa galerie pour une roulotte, s’installera d’ici deux semaines près du métro Saint-Laurent. Comme c’est le cas depuis qu’il est nomade, sa programmation infiltrera les lieux publics du quartier, et le public y vivra maints spectacles – étiquetés comme tels ou non.

Je crois même qu’à moyen terme, cette présence accrue servira le monde de l’art actuel, que les publics non-initiés auront l’occasion de s’aventurer dans les centres d’artistes et les galeries, pour découvrir cet écosystème créatif et inventif, riche de rencontres et d’événements inédits. Viendra peut-être même un temps où le grand public saura que les arts visuels au Québec ne se limitent pas à Marc Séguin, Armand Vaillancourt, Corno, Diane Dufresne et Michel Tremblay!

Ce qu’on en dit

Les commentaires ci-dessous expriment l’opinion des internautes et non celle du Quartier des spectacles. Aussi, il nous est impossible de répondre aux commentaires et questions concernant cette activité.

Retour à la liste des billets