Contenu

Nuits d’Afrique Sound System : Le monde 2.0

10 février 2012

Texte principal du billet

 La Société des Arts Technologiques sera l’hôte, ce vendredi soir, de l’évènement Nuits d’Afrique Sound System, une initiative directement inscrite dans la veine de l’Africa-mania qui s’installe furtivement depuis quelques années sur les tables tournantes des d.j à travers le monde.

par Félix Larose
Bien loin du soleil de Dakar et d’Abuja, rue Saint-Laurent, Frédéric Korvadec, responsable à la programmation internationale chez les Productions Nuits d’Afrique raconte la genèse de cette série lancée en grande pompe lors de la dernière édition du Festival Nuit d’Afrique.

NUITS D'AFRIQUE SOUND SYSTEM

« Ca faisait quelques années qu’on pensait à créer ce genre d’évènement mais pour lancer un projet comme celui-là, il fallait s’associer et aller chercher une base de public forte. L’an dernier nous avons reçu une proposition du collectif Masala Sono et on a sauté sur l’occasion pour développer un concept adapté à l’esprit de la World 2.0, les Nuits d’Afrique Sound System. »

Faisant suite aux succès encourageants obtenus au Festival lors d’un weekend complètement dédiée à la formule Nuit d’Afrique Sound System, les organisateurs réitèrent l’expérience cet hiver dans l’objectif avoué de créer un rendez-vous de la World Electro solidement implanté dans l’agenda culturel montréalais. La crème sur le latte, c’est que l’entrée sera gratuite pour une rare fois à la SAT.

Entre les mixes du collectif montréalais Malasa Sono qui ouvriront et concluront la soirée, les d.j Chief Boima de New York, ainsi que le congolais Ngâbo se partageront les platines alors que le rappeur haïtien Mr. Ok martèlera ses rimes au micro. Le v.j Jérôme Delapierre assurera quant à lui les effets visuels dans le vaste étendu des possibles qu’offre la salle de la SAT, l’une des mieux fournie à cet égard.

« C’est un lieu dédié à la musique électronique. C’est leur mission première alors ils ont tout l’équipement nécessaire autant au niveau sonore que visuel pour permettre la mise en place d’un environnement immersif. On est vraiment heureux de s’offrir cette salle pour l’évènement et du même coup l’offrir gratuitement au public. »

Du retour en force de l’Afrobeat de Fela Kuti aux derniers instrumentaux de Beyonce Knowles, la mère Afrique n’a pas fini de faire danser et si la musique du monde est souvent associée à la tradition, la génération de l’électronique ne souffre d’aucun complexe par rapport à son passé. Bienvenue dans le World 2.0.

Ce qu’on en dit

Les commentaires ci-dessous expriment l’opinion des internautes et non celle du Quartier des spectacles. Aussi, il nous est impossible de répondre aux commentaires et questions concernant cette activité.

Retour à la liste des billets