Content

Visual arts

STÉPHANIE MORISSETTE | LES CURIEUX EMPIRES COLONIAUX

STÉPHANIE MORISSETTE | LES CURIEUX EMPIRES COLONIAUX

Information on the activity

November 16, 2017 to December 23, 2017

Description in French only

L’exposition intitulée « Les curieux empires coloniaux » de Stéphanie Morissette fait suite à « L’inquiète forêt », exposition lancée en 2015 qui poursuit actuellement sa tournée à travers le Canada.

L’histoire, les conflits politiques et les comportements humains sont les champs d’intérêts de prédilection de Stéphanie Morissette. Considérant l’interconnexion de ces sujets, l’exposition « Les curieux empires coloniaux » propose un point de vue sur le colonialisme en mettant en exergue certains travers propres à l’humain tels l’envie de possession, la scopophilie (pulsion dans laquelle le sujet prend plaisir à regarder) et l’objectification (terme philosophique signifiant l’acte de traiter une personne ou un animal comme un objet ou une chose).

De 1500 à 1950, les différents empires coloniaux de l’Europe affectent les cultures, les peuples et les écosystèmes des territoires qu’ils s’approprient violemment pour ensuite les exploiter et les étudier. Durant cette période, les sciences humaines et les sciences de la nature prennent de l’importance pour répertorier les spécimens du monde (même les humains) et souvent les exhiber comme des curiosités. Les collections d’animaux exotiques (morts et vivants) ainsi que les ménageries privées deviennent à la mode pour le plaisir des classes sociales les plus riches. Fait absurde, cet appétit pour les spécimens rares et exotiques s'accentue au point de mettre en péril certaines espèces animales et de créer de faux spécimens pour répondre à la demande.

Plus que jamais, ces actions se perpétuent. La conquête de territoires visant l’exploitation des ressources et la soumission des peuples est malheureusement toujours d’actualité. Inspirée par des textes d’Edward Saïd et les théories de Laura Mulvey, Stéphanie Morissette a fait l’exercice d’inverser le point de vue en direction du spectateur d’origine. Ainsi, dans « Les curieux empires coloniaux », le colonisateur deviendra objet de curiosité. À l’image d’un musée d’histoire naturel anachronique, l’exposition de Stéphanie Morissette présente une mise en scène dans laquelle des cabinets de curiosités exhibent des artefacts inusités et des installations fabriquées principalement en papier.

Artiste canadienne multidisciplinaire, Stéphanie Morissette est titulaire d'un baccalauréat en histoire de l'art et en création de l’Université Concordia à Montréal et d'un diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS) en coopération artistique internationale de l’Université Paris VIII, à Paris.

What people are saying

Comments expressed below are the opinions of visitors to the website and do not represent the views of the Quartier des spectacles. Please note that we are unable to reply to comments and questions regarding this activity.