Contenu

Danse

NICOLAS ZEMMOUR | KYRA JEAN GREEN

NICOLAS ZEMMOUR | KYRA JEAN GREEN

Informations sur l’activité

14 septembre 2022 | 20 H

Dans le cadre de Festival Quartiers Danses

Place des Arts [PDA] Réserver

« L’enfer d’un monde » est une œuvre chorégraphique qui se veut empreinte d'humanité. S'inspirant des violences conjugales, qui se sont accrues avec le confinement au début de la pandémie, la création explore les profondeurs de la violence humaine et l’espoir de la renaissance avec le dépassement pour s’en sortir.

En étudiant cette violence et cet espoir, avec le souci d’être inclusif et non-genré, Nicolas Zemmour parcourt des chemins intérieurs, véritables voyages initiatiques dans notre être le plus profond. C’est par la réalisation que le monde se dirige abruptement vers une pente où la violence est quotidienne et intime que surgit la nécessité de nouer l’art de la danse à ces violences.


L'œuvre « Forgotten feelings » de Kyra Jean Green explore ce que peut être l'oubli des émotions et des sensations physiques. Le personnage principal souffre d'une combinaison d'alexithymie, l'incapacité à identifier et décrire les émotions ressenties par soi-même, et l'anaphie, l'incapacité de ressentir le toucher. Elle se retrouve ainsi dans un monde où tout est engourdi. La soliste se remémore ce qu'était toucher et éprouver des émotions, mais sa mémoire lui fait défaut. Cette performance intime est un regard sur le monde privé d'un individu qui veut désespérément ressentir à nouveau.

« The Smile Club » de Kyra Jean Green examine à la fois l'attrait de cette idée et son absurdité : il semble étrange, rétrospectivement, de confondre le soulagement temporaire d'un sourire forcé avec l'expérience d'un bonheur authentique. Il semble encore plus absurde de confondre le remplacement lent et autonome des schémas de pensées négatives à la suite de traumatismes dus aux traitements carcéraux qui étaient courants dans l'histoire de la psychiatrie. Pourtant, on conseille toujours aux personnes déprimées de sourire davantage. The Smile Club imagine une version fictive de cette expérimentation du sourire forcé.