Contenu

Arts visuels

ELISABETH PERRAULT | CES PETITES MORTS DOMESTIQUES

ELISABETH PERRAULT | CES PETITES MORTS DOMESTIQUES

Informations sur l’activité

29 avril 2021 au 5 juin 2021

Projet Pangée

Gratuit !

Du 29 avril au 5 juin 2021.

Les serpents font régulièrement peau neuve, jusqu’à quatre fois par année, afin de croître et de mieux se protéger. Même si le phénomène semble somme toute banal, il est toujours exaltant de tomber sur la mue d’un serpent. Si ce processus, à la fois biologique et symbolique, évoque le caractère inévitable de la mort, l’éphémère et le renouveau, il sustente aussi d’importantes démarches féministes en art textile, parmi lesquelles celle d’Eva Hesse, Jana Sterbak et Kiki Smith, pour ne nommer que celles-là.

La pratique profondément sensible et poétique de l’artiste montréalaise Elisabeth Perrault (née en 1996, à Joliette) vient poursuivre et enrichir cette tradition. À l’image de la mue chez les serpents, son exposition solo « Ces petites morts domestiques » transforme la peau en marqueur temporel, dépositaire de mémoire et d’expériences.

Des bouquets de fleurs séchées apparaissent à la surface des pièces grandeur nature de Perrault (le matelas, le corps allongé et la peau décharnée), fleurs qu’elle a elle-même récoltées à la campagne pendant l’été, puis fait sécher à l’aide d’une presse. Pour l’artiste, le motif floral, de par sa répétition, allude à la monotonie et la solitude, des sentiments qui peuvent être si prégnants qu’ils plongent le corps dans l’inaction, ce dernier se réduisant à une tapisserie, spectatrice du temps qui passe.