Contenu

Arts visuels

PLUM CLOUTMAN, ANDRÉ ETHIER & ALEX GUAY | L’IDÉAL SERAIT UN CHAMP À PERTE DE VUE

PLUM CLOUTMAN, ANDRÉ ETHIER & ALEX GUAY | L’IDÉAL SERAIT UN CHAMP À PERTE DE VUE

Informations sur l’activité

25 février 2021 au 10 avril 2021

Projet Pangée

Gratuit !

Du 25 février au 10 avril 2021.

« …à vrai dire, je ne pense pas avoir jamais été capable de faire voler un cerf-volant correctement, mais l’émerveillement caractéristique qu’un tel jeu provoque refait surface en moi à l’occasion, quand je découvre par chance des œuvres d’art poignantes et décomplexées. » - Leslie L. Hunt (25 Kites That Fly).

Dans « L’idéal serait un champ à perte de vue », les toiles vivifiantes de Plum Cloutman (North Norfolk, Royaume-Uni), d’André Ethier (Toronto, Canada) et les candides sculptures en céramique d’Alexandre Guay (Montréal, Canada) dégagent ce rare sentiment d’exaltation et d’épanouissement que génère le cerf-volant lorsqu’il s’élève. On s’empresse alors de serrer fermement la ficelle, comme si on tirait sur la laisse d’un chiot survolté qui s’envolait dans le ciel bleu clair.

Le titre de l’exposition, « L’idéal serait un champ à perte de vue », est tiré du chapitre V du livre de Hunt, « Conseils pour voler ». Celui-ci exprime une idée qui jette les bases permettant à Cloutman, Ethier et Guay d’imaginer personnages et paysages : « Il est beaucoup plus facile d’indiquer dans quel genre d’endroit voler que de trouver le lieu approprié ».