Contenu

Arts visuels

JEAN-BENOIT POULIOT: DISPLACEMENTS

JEAN-BENOIT POULIOT: DISPLACEMENTS

Informations sur l’activité

26 avril 2020 au 31 décembre 2020

Galerie Hugues Charbonneau Réserver

Une exposition, plusieurs activations

Captivé par les enjeux liés à la réception de l’œuvre d’art à l’ère numérique, Jean-Benoit Pouliot présente un nouveau corpus dans lequel il numérise différents tableaux abstraits en effectuant une série de gestes et de manipulations venant créer des distorsions visuelles. Le titre Déplacements, renvoie à la gestuelle de l’artiste au moment de numériser les œuvres – tels des mouvements de rotation et de translation, pour ne nommer que ces exemples. Ici, ce n’est pas le tableau lui-même qui est rendu visible, mais seulement la médiatisation que l’artiste en a fait. Le résultat produit des glissements, des torsions, des glitchs et une pixellisation de la matière picturale.



Depuis quelques années, Jean-Benoit explore également de nouvelles avenues, davantage performatives, lui permettant de prolonger dans l’espace physique ses réflexions sur la médiatisation des œuvres. Ainsi, dans un deuxième temps, l’exposition comprend l’activation d’une série de près de deux cents tableaux. Tandis que, cordés au mur de la galerie, ces tableaux ne sont visibles que par leur tranche, l’artiste réalise, de soir, une pluralité d’actions leur permettant de prendre vie. Puisque ces différentes activations prennent place au moment où la galerie est fermée au public, elles sont documentées et rendues accessibles uniquement sur les réseaux sociaux. Pouliot aborde ce volet performatif à l’aune de deux thèmes centraux soit, dans un premier temps, « le tableau dans l’espace » et, dans un deuxième temps, « le tableau et le corps ». Dans un désir de constamment altérer les limites physiques de l’œuvre, ces activations permettent à l’artiste d’aller, une fois de plus, au-delà de la peinture elle-même.