Contenu

Danse

PREMIÈRE | ELAD SCHECHTER & LA CHUTE | NASIM LOOTIJ + KIASA NAZERAN

PREMIÈRE | ELAD SCHECHTER & LA CHUTE | NASIM LOOTIJ + KIASA NAZERAN

Informations sur l’activité

17 octobre 2019 au 20 octobre 2019

Elad Schechter
PREMIERE

Cette œuvre est une rare collaboration entre une danseuse musulmane et un chorégraphe juif. La pièce est une forme de protestation, une performance initialement mise en scène dans l’ouest de la ville où ils sont nés et ont grandi, Jérusalem. Elad et Rand cherchent à révéler divers aspects de la culture arabe. Elle dépose un Walkman, un appareil photo Polaroid et un téléphone cellulaire sur scène, converse avec sa mère en direct, écoute une chanson d’amour algérienne. Elle porte un costume dont les différentes couches évoquent les couleurs du drapeau de la Palestine. Son masbacha (chapelet arabe) inspire des mouvements qui repoussent les limites de la physicalité.

Sur scène / Onstage: Rand Ziad. Collaborateurs / Collaborators: ADI YAIR, Daniel Yehuda Spector, Benoit Lariviere, Yuma.
Production: Catamon Dancegroup in Jerusalem.
Produit pour le festival From Jaff to Agripas 2018.

Nasim Lootij & Kiasa Nazeran
LA CHUTE

Des œuvres d’art furent détruites, le chant des femmes et la musique défendus, la danse interdite. Nasim met en lumière l’histoire tragique du peuple iranien, brutalisé par les événements violents de son histoire contemporaine. Elle lutte pour se lever, résistant aux forces hostiles. L’éclairage fragmente son corps telles les branches d’un arbre, une métaphore dramatique pour les efforts des musiciens d’autrefois qui se sont vus empêchés de créer une musique nationale visant à unir les différents groupes ethniques. Cette chorégraphie néo-expressionniste rend hommage à ces artistes et à la ténacité des Iraniens.

Sur scène: Nasim Lootij. Collaborateurs / Collaborators: Benoit Lariviere, Alex Lachapelle-Raymond, Sophie Michaud, Jose Navas. Production: Vâtchik Danse. Résidence / Residency: Louise Bédard Danse. Captation vidéo, photo et documentation / Video, photo and documentation: Fondation Jean-Pierre Perreault, Lise Gagnon.