Contenu

Le TNM a 65 ans et son avenir est grand

19 octobre 2016

Texte principal du billet

Au 84, rue Sainte-Catherine Ouest, il y a d’abord eu le Gayety, un théâtre qui, dès 1912, était célèbre pour le vaudeville qu’on y présentait. Puis, en 1932, le Mayfair, un cinéma mettant à l’affiche des films américains, a pris le relais… avant de redevenir le Gayety et que l’effeuilleuse Lili St-Cyr y soit proclamée la reine des nuits de Montréal.

Le Théâtre du Nouveau Monde (TNM) s’y est installé en 1972, 21 ans après sa fondation. Aujourd’hui, on associe instinctivement le TNM à cette adresse. Depuis L’Avare, de Molière, présenté le 9 octobre 1951, le TNM marque le paysage culturel du Québec avec des classiques, mais aussi des créations québécoises. Et ce n’est qu’un début.

Rencontre avec la directrice artistique et générale du TNM Lorraine Pintal qui nous parle de l'avenir de son théâtre.

Le TNM a 65 ans, mais c’est loin d’être l’âge de la retraite, n’est-ce pas?

Loin de là! Je souhaite que le TNM conserve l’euphorie de ses fondateurs, de jeunes loups fringants et passionnés de théâtre qui sont revenus de France avec l’idée de créer un théâtre qui allait donner la parole au grand répertoire, mais aussi aux mots inédits des auteurs d’ici. Ils voulaient habiter Montréal avec folie. Pour un théâtre, 65 ans, c’est l’âge de tous les possibles. Nous aimons penser que le TNM existera encore dans 400 ans – comme la Comédie-Française fondée en 1680, par exemple. Nous n’en sommes donc qu’à notre premier quart de vie. Nous arrivons à l’adolescence en quelque sorte!

De quoi sera fait cet avenir?

Nous sommes à la croisée des chemins. Québec réforme sa politique culturelle qui date déjà de 25 ans. La Ville de Montréal travaille aussi sur sa nouvelle politique culturelle. Au fédéral, le gouvernement présente la culture comme un axe de développement incontournable. Nous sentons un vent de changement : il y a une reconnaissance plus grande de l’art et de la culture. Ce serait impardonnable que le théâtre ne soit pas dans la locomotive, pour avancer dans cette ère nouvelle. Le théâtre est là pour souffler dans les voiles du changement, pour participer aux transformations sociales, culturelles et économiques.

Et concrètement, qu’est-ce que ça implique pour le TNM?

Nous travaillons actuellement à un plan stratégique que nous espérons en place d’ici 2021. Nous voulons un statut de scène nationale qui serait reconnu politiquement comme un service public. Cela fait des années que nous voulons une revitalisation et un agrandissement pour le TNM. Le gouvernement du Québec a d’ailleurs annoncé le 3 octobre, un investissement de 8,4 millions, incluant un accord de principe visant l’agrandissement et la modernisation du théâtre. Nous sommes très heureux de cet appui!

À travers tout ça, il faut s’attaquer à la question du numérique. C’est incontournable si nous voulons mettre les archives au service de la communauté et établir un échange direct avec le public. Les arts vivants doivent suivre les transformations sociales et même les précéder. C’est le rôle des créateurs et c’est ce que nous voulons encourager dans un nouveau lieu agrandi et doté d’une mission élargie.

Qu’est-ce que nous souhaitons au TNM?

Nous voulons garder le regard tourné vers l’avenir. Comment le TNM traversera-t-il la deuxième moitié du 21e siècle, par exemple? Même avec notre mission classique, nous souhaitons être un théâtre d’aujourd’hui, avec des jeunes qui prennent leur place, une ouverture à l’émergence.


VISITE GUIDÉE DE L’EXPOSITION FIXER L’INSTANT

Pour souligner le 65e anniversaire du Théâtre du Nouveau Monde, le Partenariat du Quartier des spectacles et le TNM présentent Fixer l’instant, une exposition du photographe de scène Yves Renaud. L’exposition se tient jusqu’au 13 novembre 2016, sur la promenade des Artistes et au Parterre dans le Quartier des spectacles.

Le samedi 22 octobre à 13 h 30, accompagné de Lorraine Pintal et du photographe Yves Renaud, découvrez un pan de l'histoire du TNM et apprenez-en plus sur les personnages, les costumes et la grandeur du décor formant les 52 photographies de l’exposition.

Réservation

D’autres visites sont également offertes, celles-ci accompagnées d’un guide professionnel, les jeudis 20 et 27 octobre et 3 et 10 novembre à 18 h 30.

Réservation pour les visites du jeudi à 18 h 30

- - - - -


Théâtre du Nouveau Monde


Fixer l’instant

jusqu’au 13 novembre


Ce qu’on en dit

Les commentaires ci-dessous expriment l’opinion des internautes et non celle du Quartier des spectacles. Aussi, il nous est impossible de répondre aux commentaires et questions concernant cette activité.

Retour à la liste des billets