Contenu

Des artistes métissés serrés

19 octobre 2015

Texte principal du billet

Depuis cinq ans, l’organisme Vision Diversité permet à des artistes montréalais de faire résonner leurs musiques inspirées des rythmes du monde grâce à la Vitrine des musiques locales métissées. Du 23 au 25 octobre 2015, 18 groupes invités à l’événement de cette année se feront mieux connaître des professionnels de l’industrie musicale et du spectacle. Tous sont réunis dans un même but : rendre la scène québécoise la plus diversifiée et représentative possible. Et ce qu’il y a de plus beau dans tout cela, c’est que vous pouvez aussi assister à ces prestations d’artistes de multiples horizons.

Rencontre avec Paméla Kamar, directrice artistique de Vision Diversité.

Comment la Vitrine des musiques locales métissées est-elle née ?

En 2011, le projet Arometis, qui regroupait sur un même album 17 talents montréalais de pratique inspirée des musiques métissées, nous a montré que des artistes aux influences différentes pouvaient se retrouver et travailler ensemble, peu importe leurs influences. C’est le métissage qui les unissait. De cette expérience, nous avons réalisé qu’il y avait un besoin pour que ces artistes et leur musique se fassent connaître auprès des diffuseurs et des différentes institutions. Cette musique du monde et ses créateurs ont leur place dans notre paysage artistique, mais il faut un rendez-vous pour les découvrir. L'idée est née de créer la Vitrine des musiques locales métissées. Nous en sommes maintenant à la cinquième année de la Vitrine et nous avons toujours des talents à présenter.

En quelques mots, la Vitrine, c’est…

C’est un voyage que l’on peut faire en restant dans une seule et même salle et en écoutant des artistes locaux, qui font partie intégrante de ce nouveau courant que sont les musiques locales métissées. On y découvre des artistes d'ici et d'ailleurs avec des influences du monde entier, et cela, à tout petit prix (7 $ pour une soirée ou 15 $ pour les trois soirs). C’est aussi l’occasion de réaliser à quel point cette scène est créative et présente à Montréal.

Quelle importance revêt l’événement pour les 18 groupes qui y participent cette année?

C’est important qu’ils se produisent devant les professionnels de l’industrie afin que ceux-ci comprennent qu’ils font un travail de haut niveau et qu’ils méritent d’être plus présents sur nos scènes. Les festivals et les salles de spectacles doivent refléter cette diversité montréalaise. C’est aussi important pour nous de tenir cet événement dans des conditions techniques optimales, à L’Astral, dans le Quartier des spectacles, en plein cœur de la vie culturelle montréalaise.

Après cinq ans, pouvez-vous dire mission accomplie? Les artistes qui ont participé à la Vitrine ont-ils intégré le paysage culturel?

Il reste encore du chemin à faire. Mais il y a de belles histoires. Ilam, qui clôturera l’événement cette année, a reçu l’an dernier le coup de cœur des Francofolies et du public. Depuis la Vitrine, il a fait un cheminement très rapide. L’événement permet aux artistes d’avoir un contact direct avec 19 partenaires (comme Radio-Canada, ICI Musique, la Place des Arts, Mundial Montréal, La Fabrique culturelle, etc.) qui sont dans la salle au cours des trois soirées et pour chacune des prestations.

Qui participe à la Vitrine de cette 5e édition?

Ce sont des artistes québécois, bien d’ici et qui font des musiques locales métissées. Peu importe leur origine, c'est le métissage de leur art et de leurs rythmes qui nous intéresse. Cette année, on pourra découvrir : African Guitar Spirit, récipiendaire du Prix de la diversité 2015, Solawa, Jully Freitas ou Carine, d'univers musicaux complètement différents. Il y a donc des artistes de la relève, mais aussi des artistes établis. Tous sont des professionnels de la musique et nous sommes là pour leur donner un coup de pouce afin de les mettre en contact avec l’industrie. Les 19 partenaires sont là pour les découvrir et remettre à leurs groupes Coup de cœur des prix leur permettant de faire un pas de plus dans leur carrière au niveau de la promotion, de l'enregistrement d'un album et d'intégrer un réseau de diffusion canadien ou même international.

Le Partenariat du Quartier des spectacles remet un prix Coup de cœur lors de la Vitrine des musiques locales métissées.

Il s’agit d’une invitation pour offrir une prestation sur l’une des places publiques du Quartier des spectacles durant la saison estivale.

Vitrine des musiques locales métissées

Du 23 au 25 octobre 2015, dès 19h
À L’Astral

Ce qu’on en dit

Les commentaires ci-dessous expriment l’opinion des internautes et non celle du Quartier des spectacles. Aussi, il nous est impossible de répondre aux commentaires et questions concernant cette activité.

Retour à la liste des billets