Contenu

Espace commun? : l’être humain au cœur des technologies

8 octobre 2015

Texte principal du billet

La réputation de Montréal en matière d’arts technologiques et numériques n’est plus à faire. Pas étonnant donc qu’un parcours inédit regroupant 8 œuvres conçues par 13 artistes de 7 pays prenne forme sur le territoire du Quartier des spectacles jusqu'au 18 octobre. Sous le thème «L’être humain au cœur des technologies», le projet Espace commun? démontre comment la technologie a le pouvoir de recontextualiser notre perception de l’environnement. Le Partenariat du Quartier des spectacles coproduit ce projet international avec l’ONF et MUTEK, ainsi qu'avec le soutien du programme Culture de l'Union européenne.


Zoom sur les huit œuvres qui se trouvent sur le parcours montréalais et les artistes qui en sont les créateurs.


1) Poème mécanique

Espace culturel Georges-Émile-Lapalme de la Place des Arts
Lundi au vendredi et dimanche, de 5 h 30 à 0 h 30, samedi, de 5 h 30 à 1 h 15

Cette œuvre est une sculpture sonore électromécanique, faite d’un millier de disques miroirs qui basculent autour d’un axe central pour créer une délicate symphonie. Tenez-vous simplement debout, au centre du cercle, pour vivre une expérience auditive unique. Entouré par la musique, vous vous sentirez coupé du monde… au beau milieu de l’espace public.

Artiste : Tobias Ebsen, Danemark
Basé à Copenhague, Tobias Ebsen est un designer, artiste et technologue créatif qui explore les intersections entre la technologie numérique, l’art et les espaces publics.

2) End of Broadcast

Marquise de la Place des Arts
À partir de 20 h 15

Constamment bombardés d’images et d’information, entourés de médias et hyper connectés au monde, tout ce que nous voyons et entendons reste emmagasiné dans notre mémoire, l’affectant de diverses manières. End of Broadcast est une installation interactive qui représente un moment de déconnexion, où la seule manière de rester branché passe par les souvenirs. Bougez les mains devant l’écran pour découvrir des fragments vidéo que vous pouvez contrôler par vos mouvements. Ce besoin d’interaction constitue une métaphore de notre incapacité à se déconnecter.

Artiste : Daniel Iregui, Canada
Né à Bogota, en Colombie, Daniel Iregui vit à Montréal. Il crée des expériences interactives artistiques mises en scène dans les espaces publics, dans lesquelles le design est aussi important que la technologie.

3) Molysmocène

Façade de vidéoprojection du Théâtre Maisonneuve
Vendredi et samedi, de 19 h à 1 h, dimanche au jeudi, de 19 h à 23 h

L’origine de la vie sur terre est un spectacle érotique où l’azote, le carbone, l’hydrogène et le potassium se sont entrelacés dans une danse inaugurale. Trois mille millions d’années plus tard, par la faute des humains, on constate une déflation de l’activité organique sur terre; la débauche tire à sa fin. Nous entrons dans la Molysmocène, l’âge des poubelles… Et si une nouvelle forme de vie émanait de la soupe composée de déchets et résidus épuisés par le capitalisme? Levez les yeux vers cette vidéoprojection pour en faire l’expérience.

Artiste : Michel de Broin, Canada
Les œuvres multifacettes de Michel de Broin font des liens avec les flux d’énergie, la dévolution entropique et les formes de paradoxes visuels, spatiaux et technologiques qui découlent de ces forces.

4) A Side Man 5000 Adventure

Goethe-Institut
Vendredi et samedi, de 19 h à minuit, dimanche au jeudi, 19 h à 23 h

Le Wurlitzer Side Man 5000, créé en 1959, est le plus ancien « beat box » et le plus lourd instrument de musique portable au monde. Darsha Hewitt s’est interrogée sur le potentiel esthétique et innovant de le faire revivre. Elle expose cette fascinante machine et présente des films tutoriels expliquant son fonctionnement. Nelly-Ève Rajotte, quant à elle, propose un projet de multiprojections, une expérience immersive et luxuriante qui expose les rouages complexes et uniques du Wurlitzer Side Man 5000, accompagné d’une composition réalisée à partir d’extraits sonores provenant de cet instrument.

Artistes : Darsha Hewitt, Canada
Darsha Hewitt vit en Allemagne, où elle enseigne et crée des installations électromécaniques sonores, des dessins, des vidéos et des performances expérimentales avec des instruments électroniques faits à la main.

Nelly-Ève Rajotte, Canada
Nelly-Ève Rajotte est diplômée de l’École des arts visuels et médiatiques de l’UQAM. Outre de nombreuses expositions en sol québécois, ses œuvres ont été diffusées dans plusieurs festivals canadiens, ainsi qu’à travers le monde.

5) Unintended Emissions

Abords de la station Saint-Laurent
Vendredi et samedi, de 19 h à 1 h, dimanche au jeudi, de 19 h à 23 h

Saviez-vous que votre téléphone parle constamment dans votre dos? Sans aucune action de votre part, il émet une quantité importante d’information dans l’environnement. Unintended Emissions capture, dissèque, exploite et cartographie en temps réel ces émissions involontaires et invisibles des appareils mobiles portés par le public.

Artistes : Bengt Sjölén, Suède
Bengt Sjölén est un critical engineer, designer indépendant de logiciels et de matériel informatique, un hacker et un artiste basé à Stockholm et Berlin, avec des racines dans la culture du demoscene.

Julian Oliver, Nouvelle-Zélande
Julian Oliver est un artiste et critical engineer basé à Berlin. Ses œuvres et conférences ont été présentées dans plusieurs musées, galeries, événements internationaux d’arts électroniques et colloques.

Dansa Vasilyev, Russie
Danja Vasiliev est un critical engineer qui vit et travaille à Berlin. Il étudie les systèmes et réseaux à travers l’expérimentation anti-disciplinaire, à l’aide de matériel informatique, de microprogrammes et de logiciels, pour créer des œuvres d’ingénierie critique.

6) LES ÎLES INVISIBLES

Départ de la station de métro Saint-Laurent
En tout temps

Ce parcours interactif vous invite à redécouvrir Montréal. Avec votre téléphone intelligent comme boussole, décodez 72 fragments d’une histoire dissimulée en explorant 16 sites du Quartier des spectacles, et reconstituez le passé, le présent… et le futur. Consultez la carte du quartier et suivez les symboles pour vous rendre sur les sites et regardez autour de vous : les codes à numéro dessinés au sol vous dévoileront des fragments d’histoire. Pour débuter l’expérience, repérez les bornes de l’Île invisible dans le Quartier des spectacles et suivez le mode d’emploi.

Artistes : Sébastien Pierre, Canada
Sébastien Pierre est un ingénieur logiciel et designer. Il crée des visualisations interactives de données et est fasciné par les différentes façons de représenter les informations. Il est activement impliqué dans la communauté locale pour les données ouvertes.

Daniel Canty, Canada
Daniel Canty est écrivain et réalisateur. Son œuvre circule librement entre la littérature et l’édition, le cinéma et le théâtre, les arts visuels et médiatiques et le design. Il est l’auteur de Les États-Unis du vent (2014) et de Wigrum (2011).

7) On est tous un groupe d'ami(e)s ici

Place de la Paix et Centre de design de l’UQAM
Vendredi et samedi, de 19 h à 1 h, dimanche au jeudi, de 19 h à 23 h

Sam Meech présente une série d’œuvres qui témoigne d’expériences vécues par des gens du centre-ville de Montréal et critique le rôle des arts dans un environnement urbain en évolution. À partir d’une recherche visuelle et d’entretiens réalisés dans le Quartier des spectacles, il enregistre et représente de manière imaginative les idées, les expériences et l’iconographie des personnes qui y évoluent, sous la forme de modèles de tricots jacquard traditionnels.

À la place de la Paix, participez à Crossed Lines, une onde tricotée réactive, qui représente visuellement ces entretiens. Écoutez-les à partir d’une cabine téléphonique et laissez votre propre message : votre voix se joindra aux leurs dans le tricot sur la façade de projection. Remarquez ensuite, tout autour, les bannières signalétiques, réalisées en collaboration avec Marilène Gaudet, dont les détails sont tirés de l’iconographie du quartier.

Au Centre de design de l’UQAM, voyez Ceci n’est pas un spectacle, un « film-tricot » qui traduit les idées et expériences recueillies lors des entrevues sous la forme de motifs, symboles et déclarations qui apparaissent dans de glorieuses formes tricotées en basse résolution.

Artistes : Sam Meech, Royaume-Uni
Sam Meech est un artiste et artisan vidéo. Il explore le rôle des technologies analogiques dans le paysage numérique et développe des projets explorant la façon dont les communautés interagissent avec les médias numériques, les idées et l’espace public.

Marlène Gaudet, Canada
Pionnière du graffiti-tricot au Québec, Marilène Gaudet, alias Marie Laine, cherche à briser les barrières entre les gens, les arts et l’artisanat en recouvrant de tricot des éléments du paysage urbain, en se réappropriant l’espace public.

8) Forgot your password?

Façade de la Grande Bibliothèque
Vendredi et samedi, de 19 h à 1 h, dimanche au jeudi, de 19 h à 23 h

Avez-vous changé votre mot de passe récemment? À l’été 2012, le service Yahoo Voice a été piraté et le collectif D33Ds Company a publié sa base de données entière sur Internet, y compris 450 000 mots de passe d’utilisateurs. La projection publique de ces mots de passe, habituellement secrets, nous questionne sur notre vie en ligne.

Artiste : Aram Bartholi, Allemagne
Aram Bartholl est membre du groupe virtuel d’artistes F.A.T. Lab. L’aspect politique du Web, le mouvement DIY et le développement de l’Internet en général jouent un rôle important dans son travail.


Photos de Martine Doyon

Téléchargez la carte en pdf ici


Espace Commun ?

1 au 18 octobre


ESPACE COMMUN? est une coproduction de :

Ce qu’on en dit

Les commentaires ci-dessous expriment l’opinion des internautes et non celle du Quartier des spectacles. Aussi, il nous est impossible de répondre aux commentaires et questions concernant cette activité.

Retour à la liste des billets