Contenu

Mais où est donc Bob? Dans le Quartier des spectacles!

19 décembre 2013

Texte principal du billet

Depuis quelques jours, vous avez sans doute remarqué les nouvelles projections colorées qui illuminent sept bâtiments du Quartier des spectacles. Il s’agit de Trouve Bob, le jeu créé par le collectif Champagne Club Sandwich dans le cadre de Luminothérapie. De la Grande Bibliothèque au pavillon Président-Kennedy de l’UQAM, il faut être à l’affut pour repérer Bob le taquin. Vous avez jusqu’au 2 février pour le trouver !

Rencontre avec Gabriel Poirier-Galarneau, co-concepteur-réalisateur et cofondateur de Champagne Club Sandwich avec Rémi Vincent.

Photo : Cindy Boyce

Rémi Vincent et Gabriel Poirier-Galarneau. Photo : Cindy Boyce

D’où est venue l’idée de Trouve Bob?

Le concept de Luminothérapie nous a beaucoup inspirés dès le départ. On imaginait des couleurs, du mouvement et de la lumière. L’idée de faire jouer les gens de tout âge dans l’espace public nous est venue assez spontanément. Nous avons donc décidé de créer un grand jeu animé à l’échelle de la ville. Comme nous avons 30 ans et sommes de la génération du Nintendo, cela se ressent dans le design, les couleurs et la musique du jeu. Évidemment, il y a aussi une référence à Où est Charlie? C’est une façon facile et rapide de faire comprendre le concept du jeu. Mais nous ne voulions pas faire un pastiche.

Trouve-Bob_Metro-Saint-Laurent-1_c_Martine-Doyon-Quartier-des-spectacles-788x525.jpg

L’univers de la Forêt Magique au Métro Saint-Laurent. Photo : Martine Doyon

Quelles sont les règles du jeu?

C’est assez simple puisqu’il n’y a qu’une règle : trouver Bob! Il y a trois niveaux par lieu. Le premier dure 70 secondes. Bob y est fixe et visible. Les enfants peuvent donc réussir à le trouver. Dans le deuxième tableau, qui dure 60 secondes, il y a davantage de personnages et d’animation, et Bob est plus camouflé. Finalement, dans le tableau ultime de 40 secondes, tout bouge. Même Bob se déplace à quatre reprises. À la toute fin, après le «Game over», nous projetons une carte pour inciter les gens à découvrir les autres lieux de projection.

Chaque lieu présente un univers différent?

Oui. Nous avons inventé un monde graphique et une histoire pour chacun des sept lieux : la fête foraine au pavillon Président-Kennedy de l’UQAM, la forêt magique au métro Saint-Laurent, le party barbecue à la place de la Paix, l’usine acidulée au Centre de design de l’UQAM, la navette céleste au clocher de l’UQAM, Futurville à la Grande Bibliothèque et le bateau pirate au cégep du Vieux-Montréal. Nous avons créé des familles de personnages pour peupler ces différents mondes. Nous avons même fait voyager des personnages d’un lieu à l’autre pour créer des rappels.

Mais Bob, lui, est toujours pareil…

Je ne veux pas trop en dire, mais il se peut que Bob décide de se déguiser de temps à autre… je ne suis pas certain que Bob irait dans l’espace en « short »!

Comment faites-vous pour inciter les passants à s’arrêter?

Trouve Bob est très coloré. Ça attire les gens. C’est très ludique. Les illustrations, l’animation, la musique : tout a été pensé pour faire sourire les gens.

Trouve-Bob_Pavillon-PK-UQAM-2_c_Martine-Doyon-Quartier-des-spectacles-788x525.jpg

L’univers de la Fête Foraine au pavillon Président-Kennedy de l’UQAM. Photo : Martine Doyon

Pour créer Trouve Bob, vous avez dû mettre sur pied une équipe multidisciplinaire…

En effet. Rémi Vincent et moi sommes des concepteurs-réalisateurs. C’est la spécialité de notre boîte Champagne Club Sandwich. Nous avons les idées et trouvons ensuite des équipes pour s’éclater avec nous. Pour Trouve Bob, nous avions besoin d’une illustratrice, d’un designer graphique, d’un animateur, d’un compositeur musical… Nous avons réussi à réaliser le tout avec une équipe réduite : Delphine Dussoubs (illustration), Aurélien Jeanney (design graphique) et Jean-Sébastien Roux (musique).

Il ne s’agit pas de votre premier projet dans le Quartier des spectacles.

Champagne Club Sandwich est né dans le Quartier des spectacles lors d’un projet que nous avons réalisé pour la Fête de Montréal cette année. C’était une animation pour la chanson Hello Montreal remixée par Plaster. Elle sera d’ailleurs présentée à nouveau après Luminothérapie sur le théâtre Maisonneuve. Avant cela, j’avais aussi collaboré à deux projections architecturales dans le Quartier : Le cycle de l’eau, sur le pavillon Président-Kennedy de l’UQAM, et une autre au métro Saint-Laurent pour le 150e de la Société de transport de Montréal.

Trouve-Bob_Cegep-du-Vieux-Montreal-1_c_Martine-Doyon-Quartier-des-spectacles1-788x525.jpg

L’univers du Bateau Pirate au Cégep du Vieux-Montréal. Photo : Martine Doyon

Pourquoi avez-vous décidé de soumettre un projet à Luminothérapie?

Le Quartier des spectacles est un terrain de jeu fou. Nulle part ailleurs sur la planète il n’est possible de faire de la projection architecturale sur autant de bâtiments dans un quartier donné. Nous sommes habitués de travailler pour la télé ou le web, avec des formats rectangles. D’avoir une surface de travail complètement différente, comme le clocher de l’UQAM, par exemple, c’est très inspirant.

Quelle image vous vient en tête quand vous pensez au Quartier des spectacles?

Vite comme ça, le point rouge, l’emblème du Quartier. Je suis aussi très sensible au passé du secteur, qui abritait le Red Light. Je trouvais dommage qu’il n’y ait aucune trace de cette histoire. J’ai l’impression que le Quartier des spectacles ramène cet esprit-là et souligne ce passé.

Luminothérapie – jusqu’au 2 février tous les soirs Champagne Club Sandwich

Publié le 18 décembre

Ce qu’on en dit

Les commentaires ci-dessous expriment l’opinion des internautes et non celle du Quartier des spectacles. Aussi, il nous est impossible de répondre aux commentaires et questions concernant cette activité.

Retour à la liste des billets