Contenu

Le cœur de la ville bat en français

7 novembre 2013

Texte principal du billet

À partir d’aujourd’hui jusqu’au 17 novembre, Montréal vibrera en français grâce à Coup de cœur francophone, qui propose une programmation musicale riche et éclectique. Le cœur du festival ne bat pas seulement dans la métropole, mais résonne partout au pays pour faire voyager les chansons de la langue de Vigneault.

Rencontre avec Steve Marcoux, coordonnateur de la programmation.

titre-456x304.jpg

Steve Marcoux. Photo : Marie-Joëlle Corneau

Coup de cœur francophone dépasse les frontières de Montréal?

Absolument. Coup de cœur, c’est un réseau francophone présent dans 44 villes au Canada. Nous programmons les spectacles présentés au festival de Montréal, mais nous coordonnons aussi tout le Réseau. L’idée est de faire voyager la chanson francophone. Dans chacune des provinces, nous avons des partenaires qui doivent présenter trois spectacles par année avec au moins deux artistes qui ne sont pas de leur coin de pays. Nous créons ainsi des programmes doubles. Par exemple, cette année, certaines provinces présenteront Louis-Jean Cormier avec une première partie locale. Tous nos concerts sont 100 % en français. Ça crée un élément fédérateur, un sentiment d’appartenance à travers tout le pays.

Montage-2-456x304.jpg Catherine Leduc et Les sœurs Boulay (Photo : Jerry Pigeon), 7 novembre au Club Soda.

À Montréal, vous appliquez la même formule?

Montréal, c’est le vaisseau amiral de Coup de cœur francophone. Nous recevons des artistes de partout au Canada mais aussi des artistes européens. Du Canada, cette année, nous accueillons Cécile Doo-Kingué (Ontario), Geneviève Toupin (Manitoba), les Hay Babies (Nouveau-Brunswick) et Isabelle Longnus (Colombie-Britannique).

Coup de cœur francophone est né dans les années 1980, alors que la chanson francophone connaissait des difficultés. Qu’en est-il aujourd’hui?

Ce n’est pas nécessairement facile. Il y a toujours des cycles. Sur le plan de la création, nous ne sommes pas dans un creux. Il y a des propositions vraiment intéressantes. Mais parfois, l’intérêt médiatique et d’un certain public sont moins présents.

jerome_miniere_credit_JF_dugas-456x304.jpg Jérôme Minière, 8 novembre à l'Astral. Photo: JF Dugas

Un rapport de l’Observatoire de la culture et des communications du Québec a récemment noté que la chanson francophone quittait quelque peu le centre-ville. C’est une préoccupation pour vous?

Coup de cœur a été créé dans l’est. Depuis quelques années, nous sommes très présents dans le Quartier des spectacles, tout en demeurant un peu partout dans la ville. Le Quartier des spectacles a un bassin de spectateurs qui est intéressant pour nous. C’est important de faire vivre la chanson française et ça me rend heureux de le faire en plein cœur de Montréal.

Quels spectacles faut-il surveiller dans le Quartier des spectacles cette année?

La soirée d’ouverture, ce soir au Club Soda, sera assurée par Les sœurs Boulay et Catherine Leduc [la moitié de Tricot Machine], qui débute un projet solo. Elle nous amène vraiment ailleurs, tout en gardant sa fraicheur. Le 14, Catherine Major sera seule au piano sur les planches du Club Soda, dans une mise en scène de Yann Perreau. Toujours au Club Soda, Karim Ouellet se produira le 15.

foret_credit_herve_baillargeon-456x304.jpgForêt, 9 novembre à l'Astral. Photo : Hervé Baillargeon

L’Astral sera aussi le théâtre de quelques premières…

Oui. Jérôme Minière (8 novembre), sous son alias Herri Kopter, présentera son nouvel album électro. Tous les collaborateurs de l’album seront sur scène. Éric Bélanger (14 novembre) vient aussi présenter son spectacle SpeedoTuxedo. Yves Desrosiers (16 novembre) lance son nouveau spectacle. C’est son troisième et il a toujours fait ses premières à Coup de cœur. Nous présenterons également une soirée un peu plus déjantée avec Mononc' Serge et GiedRé (15 novembre). Forêt (9 novembre), dont l’album est mon coup de cœur de la dernière année, se produira quant à lui avec le groupe français de musique électronique Pendentif.

mononc_serge_credit_martin_aubertin-456x304.jpg Mononc Serge, 15 novembre à l'Astral. Photo : Martin Aubertin

Parlez-nous du spectacle spécial Du haut des airs.

La Société pour l’avancement de la chanson d’expression française (SACEF) a mis sur pied le concept du spectacle Du haut des airs, avec quatre artistes de la francophonie (Canada, France, Suisse et Belgique). Nous présenterons une version canadienne (15 et 16 novembre au Studio-théâtre de la Place des Arts). Quatre artistes représentant quatre grandes régions du pays (Ouest, Ontario, Québec et Acadie) proposeront chacun cinq chansons de leur communauté. C’est une belle façon de faire un survol de la francophonie canadienne.

Qu’est-ce qui vous vient en tête lorsque vous pensez au Quartier des spectacles?

Culture. C’est l’endroit pour aller voir des spectacles. Je m’y sens un peu chez moi.

Coup de cœur francophone

Publié le 7 novembre 2013

Ce qu’on en dit

Les commentaires ci-dessous expriment l’opinion des internautes et non celle du Quartier des spectacles. Aussi, il nous est impossible de répondre aux commentaires et questions concernant cette activité.

Retour à la liste des billets