Contenu

Gesù : rapprocher artistes et public

17 octobre 2013

Texte principal du billet

Respecter la tradition et offrir des spectacles et événements tournés vers l’avenir. Voilà ce que propose le Gesù, un espace de création et de diffusion mythique du centre-ville de Montréal, qui fête ses 20 ans comme centre de créativité.

Rencontre avec Jocelyne Bilodeau, directrice générale et artistique du Gesù.

Jocelyne-Bilodeau3.jpg

Photo mise en lumière du Gesù : Martine Doyon, Quartier des spectacles

Comment le Gesù a-t-il évolué au fil des années?

La scène du Gesù a connu de grandes heures de gloire, mais dans les années 1970-1980, les lieux avaient besoin de rénovations. Il y a eu des levées de fond pour revitaliser les salles. La métamorphose a abouti en 1993, avec l’ouverture du Gesù centre de créativité, qui est un complexe culturel.

Quelle place occupe le Gesù à Montréal?

Les mots clés au Gesù sont l’accueil du public et des artistes et les liens et les échanges entre ceux-ci. C’est important d'offrir aux artistes la possibilité de s’exprimer et d'offrir aux gens, la possibilité d'échanger sur l’art. Tous ces dialogues visent à créer une dynamique de partage qui est unique au centre-ville.

Le Gesù, c’est aussi une église, un bâtiment patrimonial que les Montréalais apprécient. C’est comme un phare dans la ville.

Autour de quoi la programmation s’articule-t-elle?

Notre programmation respecte trois critères essentiels : l’unicité, la création et les rencontres. Nous sommes un organisme de diffusion pluridisciplinaire. Tous les types d’expression artistique sont représentés. Nous souhaitons donner le petit coup de pouce aux artistes pour aller à la rencontre de leur public.

K-26_002-788x628.jpg

L'exposition Pense juste, parle franc. Photo : le Gesù

Et cet automne, que proposez-vous?

Dès le 23 octobre et jusqu’à Noël, nous présentons une exposition sur l’héritage du Collège Sainte-Marie, maintenant démoli, qui était au coin de la rue Bleury et du boulevard René-Lévesque. C’est là que le Gesù a pris racines. Nous nous sommes associés aux archives des Jésuites pour présenter cette expo, qui s'intitule Pense juste, parle franc et qui met en valeur l'héritage du collège. Elle fera la part belle au théâtre, qui occupe une place importante dans l’histoire du Gesù. Et c’est important pour nous d’y revenir.

La-Chasse-galerie-Biz1-788x525.jpg

Chasse-Galerie. Photo : Les Productions Kléos

En ce sens, nous présenterons le spectacle Chasse-Galerie, mis en scène par Stéphane Bellavance, et Les Jumeaux Vénitiens, du théâtre LV2, pour adolescents. Cet automne, nous accueillerons de nouveau Boucar Diouf, qui considère le Gesù comme sa maison.

Encore une fois cette année, notre programmation de Noël est importante, avec, entre autres, un concert d’orgue (le 15 décembre à 15 h) et un de la chorale du Gesù (le 1er décembre à 15 h). Il y aura aussi une crèche de Noël, créée par les artistes en art contemporain Peter Rochon et Daniel LeBlond, qui exposeront leur vision de la nativité. Évolutive, elle présentera de nouveaux éléments chaque semaine pendant l’Avent.

DioufB2-788x525.jpg

Boucar Diouf

Est-ce que les gens de l’église ont un droit de regard sur la programmation?

Les Jésuites sont toujours propriétaires de l’église. Il y a d’ailleurs encore plusieurs messes par semaine. Le dialogue avec eux est très bon. Les Jésuites sont généralement très progressistes et nous laissent libres dans le choix des spectacles à l’affiche. Nous faisons la programmation en concertation, mais il n’y a pas de censure.

L’église est aussi utilisée pour présenter des spectacles.

L’église baroque est une œuvre d’art en soi. Il y règne une ambiance très particulière. Nous n’y présentons pas de l’art religieux, mais des spectacles d’art contemporain. Nous ne voulons pas en faire qu’un édifice patrimonial. L’an dernier, nous avons par exemple accueilli le slameur Ivy et la chanteuse Doba.

Et nous n’avons pas peur de parler d’art et de spiritualité. Les artistes ont aussi cette ouverture. L’artiste se sent souvent investi de quelque chose de plus grand que lui. La création et les représentations devant un public sont des actes très spirituels. La scène est en quelque sorte un espace sacré. Il y a souvent une magie qui se crée entre les artistes et le public.

Gesu-Image-B-788x507.jpeg

Photo : le Gesù

Quelle image vous vient en tête lorsque vous pensez au Quartier des spectacles?

Je crois au rassemblement, au travail d’équipe, au jumelage. Le Quartier des spectacles, c’est l'endroit par excellence pour que les lieux de diffusion travaillent en concertation pour avancer et aller à la rencontre du public. Aussi, en venant au Quartier des spectacles, le public est assuré de trouver une proposition qui lui convient parmi les dizaines proposées.

Gesù

Publié le 17 octobre

Ce qu’on en dit

Les commentaires ci-dessous expriment l’opinion des internautes et non celle du Quartier des spectacles. Aussi, il nous est impossible de répondre aux commentaires et questions concernant cette activité.

Retour à la liste des billets