Contenu

Journée mondiale de l'eau: mon rêve

22 mars 2012

Texte principal du billet

par Anne Laguë

Ça se passe en plein été, lorsque la place des Festivals fourmille de quelques dizaines de milliers de personnes.

Quelques dizaines de milliers suffisent. Je n’ai même pas besoin des quelque 100 000 spectateurs venus voir Arcade Fire le 22 septembre dernier ou Brian Setzer durant le Festival de jazz en 2010. Une foule considérable, mais raisonnable. Vingt-cinq mille, disons, soit la capacité d’accueil de la fontaine de la place.

Place-des-Festivals_c_Stephan-Poulin_PQDS-1-456x285.jpg

Je serais bien cachée sous les marches du site. Personne ne pourrait me voir, mais moi je verrais les gens, attentifs au spectacle qui se déroulerait sur la grande scène. Chantant, dansant, buvant une bière, papotant avec leur conjoint. La foule, les shorts courts, les jupettes, les jambes à découvert…

ET J’ACTIONNERAIS LES JETS DE LA FONTAINE DE LA PLACE DES FESTIVALS!

Place-des-Festivals_c_Stephan-Poulin_PQDS-14-456x295.jpg

C’est Marc Randoll, directeur adjoint aux opérations et aux productions du Quartier des spectacles, qui pourrait m’aider à réaliser mon rêve. (Lui m’assure qu’il n’a jamais pensé à jouer le tour aux festivaliers. Ouais ouais…) Étude du site.

Inaugurée en 2007, la fontaine compte 235 jets d’eau, dont la hauteur peut varier de quelques centimètres, donnant aux jets éclairés l’allure de centaines de lampions au sol, à trois mètres. La buse du jet central, elle, projette l’eau à dix mètres dans les airs. (Dans mon rêve, un hippopotame portant un bonnet de bain peut être supporté par ce jet.)

La hauteur des jets est contrôlée par un système de pompes, programmé depuis la salle des machines, nichée sous les marches de la place. L’éclairage au LED rouge ou blanc contrôlé par fibre optique est également relié au système de contrôle. « La programmation nous permet de faire à peu près ce qu’on désire, affirme Marc Randoll. Lors de certains événements, comme le Continental XL de Sylvain Émard au Festival Trans-Amériques ou le spectacle Élixir mis en scène par Moment Factory, on peut même programmer une chorégraphie pour les jets d’eau. C’est pour ça qu’on qualifie la fontaine d’interactive. »

Création de la firme d’architecture urbaine Daoust Lestage et du fabricant de bassins Soucy Aquatik, la fontaine interactive de la place des Festivals est la plus grosse en Amérique du Nord. Le sol est légèrement incliné, de manière à ce que l’eau de pluie et de la fontaine elle-même, soit acheminée vers le bassin de rétention de 25 000 litres, « soit l’équivalent d’une piscine creusée résidentielle », compare M. Randoll du Quartier des spectacles. L’eau projetée par les 235 buses est réutilisée à 87%, en plus de l’eau de pluie, pour un taux d’eau récupérée de 97% !

Aujourd’hui, à l’occasion de la Journée mondiale de l’eau, je vais rêver tout l’après-midi. Aux initiatives éco-responsables des designers de la place des Festivals. À l’économie d’eau. Aux architectes qui ont à cœur le développement durable.

Et peut-être un peu au le jour où JE POURRAI ACTIONNER LES JETS D’EAU DE LA FONTAINE BONDÉE DE MONDE!

Ce qu’on en dit

Les commentaires ci-dessous expriment l’opinion des internautes et non celle du Quartier des spectacles. Aussi, il nous est impossible de répondre aux commentaires et questions concernant cette activité.

Retour à la liste des billets